Hangzhou : de la ville intelligente au G20, ambitions d'une métropole chinoise

 

Ville à la fois historique et moderne, à une heure de train de Shanghai, Hangzhou est devenue la capitale de l'e-commerce en Chine grâce à l’implantation sur place du leader du secteur, Alibaba. Elle a été choisie par le gouvernement chinois afin d’accueillir le prochain sommet du G20, en septembre 2016, attirant l’attention internationale sur cette ville présentée comme un « modèle de développement ». 

La croissance de la capitale du Zhejiang repose notamment sur un projet de ville intelligente ambitieux. Application smartphone pour les habitants, mise en place d’un réseau électrique intelligent, stratégie d’incitation des investissements étrangers, création de zones industrielles dédiées au numérique ... Hangzhou veut se démarquer par l’innovation. Elle a d’ailleurs été la première ville à valider l’objectif du gouvernement chinois de « site d’expérimentation de la ville numérique ».

 

De quoi concentrer les attentes sur l’avenir de la "Genève de l’Orient", qui doit toutefois faire face à des défis majeurs : croissance démographique continue (atteignant aujourd'hui 9 millions d'habitants), transports saturés (7 nouvelles lignes de métro sont en construction, qui se rajouteront aux 3 existantes), pollution de l'air et de l'eau ... La municipalité a d'ailleurs lancé une série de grands travaux et de modernisation de la ville en prévision des Jeux Asiatiques de 2022, qui se tiendront à Hangzhou.

Dans le cadre des stages de recherche proposés par l’ONG française Urbanistes du Monde en 2016 sur le thème des « villes intelligentes », le projet d’étude portant sur la ville de Hangzhou (Chine) est porté par Jérémy Leugé (Sciences Po, Ecole Urbaine) et Liubing Xie (Beijing Foreign Studies University).

Photo : Hangzhou et son lac, crédits : Jérémy Leugé, Liubing Xie

Écrire commentaire

Commentaires : 0